Rechercher

karl LEBVRE expose à Villefranche d'Astarac



Le matériau utilisé est le minéral. Karl LEFEBVRE prend place dans la tradition la plus ancienne des sculpteurs sur pierre. La technique utilisée est celle de la ronde-bosse. L'oeuvre se détache ainsi de tous les contextes, se pose dans l'espace. Elle donne à voir, à prendre en main, à caresser, la forme en volume d'une réalité qui va bien au-delà de la surface externe des choses


Donner forme et vie à mes pensées, mes visions et mes émotions ; travailler la pierre jusqu’à la transformer, la rendre actrice et offrir ses courbes aux variations de la lumière. Sculpter devient un combat physique intuitif et sensuel visant à transmettre à travers les courbes, un mouvement naturel dans un équilibre imaginaire ; acte et œuvre se nourrissent dans la réciprocité. Pourquoi la pierre ? Bien que la matière soit intransigeante et d’une apparence dure et compacte, la pierre est la matière qui me rapproche le plus de l’homme par sa fragilité.

En cours d’élaboration ou une fois achevée, l’œuvre donne lieu à une interférence des énergies : celles de la pierre elle même, celles de son sculpteur, celles de celui qui la regarde, la touche et la comprend.

Approche sensitive et sensuelle, expression de découvertes taillées en forme de symboles.

Aujourd’hui sculpter s’apparente à un acte vital et égoïste, une respiration…

" Lorsque je sculpte, je n'existe plus consciemment, je laisse place à"Karl", entier et nu, offrant aux yeux des autres ses joies, ses tourments, ses espoirs.





Thérèze excelle dans le patchwork


Thérèze, la Mère, a toujours eu la passion de la couture en général jusqu’à ce qu’elle découvre le patchwork.

Quelques stages chez des pros, à Toulouse, des recherches sur internet et la passion pour les beaux tissus que l’on a plaisir à toucher. Elle reproduit tableaux, photos et même un vitrail, dessinant d’abord avant de découper les tissus et les ajuster à la machine, le choix du modèle précède toujours celui du tissu.



Alain, c’est le dessin



Alain, le Père a toujours griffonné ses coins de pages. Cela donnait parfois des formes harmonieuses. Puis il a découvert des techniques très proches des ses réalisations. Il s’agit entre autres du Zentangle, Op’Art ou Art abstrait. Elles sont souvent géométriques. Certains de ses dessins ont été reproduits en « patchwork » par son épouse. Ses œuvres sont réalisées le plus souvent avec des feutres techniques de différentes épaisseurs. Cela va du marque-pages au format A3 en passant par des dessous de verres et cartes postales.



Edwige, passionnée de déco




Dans la famille il y a aussi Edwige la fille, artiste également, qui se spécialise dans le domaine de la décoration. Pour elle, ce sont des découpages de toiles de peintre avec un scalpel puis mises en couleur avec de la peinture aérosol. Ces créations abstraites ou réalistes sont composées d’associations de plusieurs coloris ou même d’effets texturaux.





Nicolaas Van Lunen


Nicolaas Van Lunen a quitté Paris pour Saint-Caprais dans le Gers, où il vit et travaille depuis une vingtaine d'années, appréciant tout autant le climat que la qualité de vie sur la terre gasconne.


Artiste titulaire du diplôme supérieur d'Arts Plastiques et de Sculpture, obtenu à Paris en 1987, il a, entre autres, participé aux décors de films comme « Astérix », « Dîner de con », « Les Visiteurs »..., et aussi présenté son travail dans des salons d’art ou des galeries.


Très souvent sollicité pour la réalisation de ferronnerie d'art , Nicolaas Van Lunen trouve également le temps de créer ses propres œuvres qu'il expose régulièrement. Véritable « forgeron sculpteur » des temps modernes, il façonne des objets pour mobilier d'intérieur et d’extérieur, ou donne libre cours à son imagination en inventant des chefs-d'œuvre d'orfèvrerie.

«Ce n’est pas la forme extérieure des choses qui est réelle, mais leur essence.» Brancusi.




1/9